Les vestiges de l’histoire

Après cette période, disons païenne, Punaauia n’eut plus du tout le même prestige, ni la même importance au plan politique. Les missionnaires construisirent, avec l’aide du Roi, un temple à l’emplacement du Marae Atehuru, édifié, dit-on, avec les pierres même, de ce Marae. Une école pastorale et une imprimerie de la Mission furent construites à l’emplacement du siège des Ariioi, au lieu dit Rivnac actuellement. Plus rien ne reste de ces édifices, emportés par les nécessités de l’habitat. 

Outre la tentative de faire de Punaauia un centre culturel à vocation religieuse, la marine française, devant l’esprit rebelle des Oropaa et des Teva, a construit des fortins sur les hauteurs de la Punaruu, et une caserne à la pointe des Pêcheurs, avec les pierres du Marae Taputapuatea. De ces édifices militaires, ne subsiste que le fortin de Punaruu, dont les murs effondrés abritent les antennes de relais pour la télévision. 
Voilà bien le signe que la page est tournée et que si la place de Punaauia fut prépondérante dans le passé, il est important à notre époque et pour l’avenir, que nous en gardions et transmettions le souvenir et l’épopée.
 
 
Les richesses culturelles de PUNAAUIA : Cliquez sur le lien ci-dessous

 

Quelques photos de ces vestiges :

NUUROA où se situe actuellement le Musée des îles

Fortin de PUNARUU

MARAE à AMAHI

Lieu où était situé le MO'O AREVA à TAAPUNA

Photo du MO'O AREVA

Pointe TATA'A (pointe où les âmes prenaient leur envol selon la légende)