SÉCURITÉ - Le maire de Punaauia, Simplicio Lissant, a signé un arrêté de police interdisant les rassemblements sonores et la consommation d’alcool les soirs et weekends dans la vallée de la Punaruu. Un portail sera également installé pour interdire l’accès aux personnes qui ne résident ni ne travaillent dans la vallée.

En période de week-end, la vallée de la Punaruu connait une affluence qui n’a cessé de croître ces dernières années. Ce sont désormais plusieurs centaines de personnes, dont beaucoup de jeunes mineurs, qui s’y réunissent les samedis et dimanches.

Au cours de ces rassemblements, diurnes et nocturnes, la consommation d’alcool et de stupéfiants est monnaie courante, entraînant de nombreux débordements aux conséquences parfois dramatiques. En juin 2019, un scootériste, qui conduisait en état d’ébriété, décédait à Papara alors qu’il rentrait de la vallée de la Punaruu. Au mois de septembre, trois sexagénaires étaient violement agressés par des fêtards qui rentraient, eux aussi, du fond de la vallée.

Dans cette zone reculée, où l’accès est quasiment impossible pour les forces de l’ordre et les véhicules de secours, on recense régulièrement des cas d’agressions, de vols et de vandalisme.

Des automobilistes provenant de la Punaruu sont dépistés positif à l’alcool et aux stupéfiants dans des communes éloignées comme Tiarei et Taravao. Les services sociaux du Pays signalent aussi des faits préoccupants de fugues, de drogue et se sexe liés à ces souleries et concernant des mineurs issus de toutes les communes de Tahiti.

Cette situation, qui exaspère les propriétaires terriens et les industriels de la zone, est devenue un véritable enjeu de sécurité pour toute l’île de Tahiti. La ville de Punaauia a donc décidé d’agir.

 

Un arrêté de police du maire

Au cours des derniers mois, plusieurs réunions de travail ont été organisées par la municipalité, en présence de représentants de l’Etat, de membres d’associations de protection de la vallée, de membres de la gendarmerie, de propriétaires terriens et de représentants des entreprises de la ZI.

Plusieurs rencontrent ont également eu lieu avec des représentants d’associations de « Car-bass » qui reconnaissent eux-mêmes faire face à une situation qui échappe à leur contrôle.

Après avoir pris avis auprès des différents acteurs de la vallée de la Punaruu, le maire, Simplicio Lissant, a signé ce mercredi 11 décembre au matin, un arrêté de police interdisant « les rassemblements de personnes susceptibles de créer des nuisances sonores ou des troubles à l’ordre public dans la vallée de la Punaruu » et « la consommation d’alcool », les soirs, weekends et jours fériés.

 

Un portail

Toujours dans le but de lutter contre ces rassemblements sauvages, le conseil municipal de Punaauia a octroyé une subvention de 5,5 millions de francs à l’association syndicale de copropriétaires de la basse vallée de la Punaruu pour l’installation d’un portail électrique.

Ce dernier sera clos les soirs et weekends, il ne s’ouvrira qu’avec des télécommandes nominatives ou grâce au vigile posté à l’entrée de la Z.I.. Des caméras de vidéo-surveillances seront également mises en place à hauteur du portail, dans les prochains jours.

Les travaux d’installation de ce portail démarrent ce mercredi 11 décembre pour s’achever définitivement le 18 décembre.

 

Un CLSPD

Dans les semaines qui viennent, un conseil de sécurité et de prévention de la délinquance se réunira pour réfléchir à des solutions pour lutter contre l’errance des jeunes et proposer aux adolescents des activités qui répondent à leurs attentes. Le dialogue continue entre la municipalité et les associations de car-bass, avec comme objectif de trouver un lieu où les passionnés pourront à nouveau se réunir pour pratiquer leurs activités dans un cadre sécuritaire.