Le MARAE TAHITI, appelé aussi MARAE PUNAAUIA ou ATEHURU, était installé sur la terre TE ARA O TAHITI (« le chemin, l’éveil, la vigilance de Tahiti »), sur la rive droite de la PUNARU’U, 2 kilomètres à l'intérieur de la basse Vallée. 

Selon les récits, il fut érigé en l’honneur du mariage entre le ARI’I de PUNAAUIA, NUU, et NUUTEA, l’arrière-petite-fille de TETUNAE, grand ARI’I, et le premier la lignée des Teva à avoir ceint le MARO’URA et le MARO TEA. « Pour célébrer cet événement, une pierre fut prise sur le marae i Tahiti à Vaiari, pour fonder un nouveau marae appelé aussi Tahiti pour l’élévation de Nuutea comme Arii vahine ote Maro ura (Reine de la ceinture de plumes rouges). C’est ainsi que le district de Punaauia fut appelé « Te Maro ura i Punaauia ».

Lors de son voyage à Tahiti en 1797 ayant pour mission l’installation de 18 missionnaires et leur famille sur Tahiti, le capitaine du DUFF, James WILSON, décrit le MARAE TAHITI ou TE ARA TAHITI dans la vallée de PUNARU’U comme suit : « le marae se trouve du côté nord de la vallée, à environ un mile (1,6 km) ou plus de la plage ; il est élevé sur un terrain plat et entouré d’une palissade carrée en bois dont chaque côté mesure trente ou quarante mètres. Environ la moitié de l’aire longeant le côté intérieur est dallée et sur ce dallage, presque au centre, se trouve un autel posé sur seize piliers en bois mesurant chacun huit pieds de haut ; il a quarante pieds de long et sept de large. Au sommet des piliers est posée une plate-forme pour les offrandes, recouverte d’une natte épaisse qui pend de chaque côté, formant une longue frange tout autour. Sur ces nattes sont posées des offrandes… Sur un côté une bonne partie de la palissade était tombée et une pile de grosses pierres posées à sa place. Sur ces pierres alignées avec la palissade étaient placées ce qu’ils appellent des ti’i, c'est-à-dire des planches de six à sept pieds de haut sculptées de manière diverses.»

Lire la suite et télécharger la fiche