ENVIRONNEMENT – Grâce à l’appel à projets lancé par la municipalité de Punaauia pour préserver la Punaru’u, l’association Te Rau Ati Ati mène un vaste projet de préservation de la forêt primaire du plateau Maraeti’a.

Les bénévoles de l'association Te Rau ati ati a hiti noa tu consacrent leur temps libre à protéger la forêt naturelle du plateau de Maraeti'a dans la vallée de la Punaruu. Une forêt où subsistent de nombreuses plantes endémiques et protégées, aujourd’hui menacées.

La ville de Punaauia les accompagne dans leurs projets au travers de nombreuses subventions. Ils ont ainsi pu, depuis 2017, installer plus de 150 pièges à rats et clôturer 2 hectares de forêt pour éloigner les cochons du plateau.

Cette année, une nouvelle subvention a permis de financer l’hélitreuillage de matériel jusqu’au plateau et l’installation de panneaux de sensibilisation à destination des marcheurs, nombreux à visiter le plateau de Maraeti’a pendant la saison.

L’occasion pour le maire de Punaauia, Simplicio LISSANT et quelques-uns de ses agents du service « Développement durable » de profiter du voyage pour constater l’efficacité des actions menées par l’association.

Les résultats sont plus que probants. La zone du plateau ayant été grillagée est celle qui produit le plus d’orangers. Épargnées par les rats et les cochons, les plantes endémiques, elles aussi, sont plus présentes et plus vivaces.

Dès l’année prochaine, les bénévoles de l’association se consacreront à la lutte contre les plantes envahissantes dans l’espace clôturé et y planteront des tumu de plantes endémiques.

Des projets efficaces qui pourraient, à terme, être étendus à d’autres plateaux de la vallée de la Punaru’u.

Un grand merci aux membres de l'association pour leur travail et leur implication dans la sauvegarde de notre patrimoine!