Anciennement situé au kilométrage 10,500 de la Ville de PUNAAUIA, l’Hôtel IAORANA VILLA était installé en face du « Ciné Baldwin », en bordure de mer.

IAORANA VILLA, une salle de restauration pour les voyageurs

Propriétaire de l’Agence de Voyage TAHITI IAORATOURS, Baldwin BAMBRIDGE était le représentant de la compagnie de croisières touristiques américaine MASTON LINE (1882-1980) à Tahiti.

Dans les années 1950-1955, face à son cinéma « Le Ciné Baldwin », il fit construire une salle de restauration afin d’y recevoir les voyageurs du S/S MARIPOSA et du S/S MONTEREY. Un bon « Ma’a Tahiti » préparé par quelques familles du district était alors proposé à chaque croisiériste.

Ce grand repas traditionnel était agrémenté de spectacles de danses tahitiennes présentés par Madeleine MOUA et son groupe HEIVA, mais aussi de démonstrations de grimpés de cocotier avec un dénommé « JO Barbe Bleu ». Pour ceux qui préféraient passer du temps à la plage, un plongeoir y avait été installé.

Evolution du restaurant et apparition des premiers bungalows

En 1961, Baldwin BAMBRIDGE décide de développer son établissement IAORANA VILLA. Objectif, faire fonctionner un orchestre en soirée dans son bar-restaurant. Après enquête publique, le IAORANA VILLA devient le nouveau lieu de rendez-vous du district.

Plus tard, Baldwin BAMBRIDGE fait installer deux à trois bungalows côté mer destinés à la location aux particuliers. Certains se souviennent de Jane « HARTKOPF », peintre américaine, qui occupa un moment un des bungalows.

L'Hôtel IAORANA VILLA

Son agence de voyage, TAHITI IAORATOURS, ne cessant de se développer, Baldwin décide d’agrandir son établissement. Il sollicite alors Eugène TAIA A TEPAVA, chef du district de PUNAAUIA de 1948 à 1963, et entrepreneur, pour la construction d’un grand « Fare » compartimenté en chambres.  

Le 23 mai 1962, par décision n° 1126 AA, le IAORANA VILLA est classé « Hôtel de Tourisme ». Le nouvel Hôtel du district de Manotahi est alors mis en gérance avec Aroma TAEA et Pierre LOTOU.

Lors de l’installation du Centre d’Expérimentation du Pacifique (CEP) sur le territoire polynésien, le domaine Baldwin BAMBRIDGE est loué par l’Etat. De nouveaux « Fare », et un court de tennis sont installés sur l’emplacement du « Ciné Baldwin » pour y loger les militaires.

Au décès de ce grand homme d’affaires, et après la restitution des lieux par l’Etat, les héritiers de Baldwin font revivre, un temps, le IAORANA VILLA.

Aujourd’hui, le grand hôtel MANAVA Resort a remplacé les bungalows de Baldwin Bambridge et occupe désormais ce lieu chargé d’histoires.

 

 


Sources:

- IMPRIMERIE OFFICIELLE DE LA POLYNESIE FRANCAISE. Publié par le Pays à titre d'information. Enquête de commodo et incommodo : M. Baldwin Bambridge (Punaauia). Paru au Journal Officiel 1941 n° 18 du 15/09/1941 à la page 220 dans la partie Avis officiels [en ligne]

- PERSEE. LESTRADE Claude. Quelques souvenirs de Tahiti entre 1942 et 1945, Journal de la Société des Océanistes / Année 1992/ 94 / pp. 127-142. In site Persée [en ligne].

- Témoignage de Mme Gréta COUM CHIN BLANCHARD épouse TEAHORO, Ancienne caissière des cinémas Baldwin BAMBRIDGE et OFE RAURI’I, Matahiapo de la Ville de PUNAAUIA.

- Témoignage de IOTEFA-STERGIOS Maurice (fils), dont la mère tenait une petite buvette au cinéma, Matahiapo de la Ville de PUNAAUIA.

- Témoignage de TEURUA EP TEHEI Joséphine, Matahiapo de la Ville de PUNAAUIA.

Illustration:

CHAVEROCHE, Yann. Le IAORANA VILLA à PUNAAUIA (1973-1974) © CHAVEROCHE Yann.

 


Patrimoine en partage à PUNAAUIA avec la collaboration du Musée de Tahiti et des Îles, du Service du Patrimoine Archivistique et Audiovisuel, de la Société des Etudes Océaniennes, de l'Université de la Polynésie française, de l'Association Tahiti Héritage, du Service de la Culture et du Patrimoine, des associations et des Matahiapo de la commune de PUNAAUIA.

 


Télécharger la fiche

A votre disposition