Le Syndicat Mixte en charge de la Politique de la Ville (SMPV)

Le Syndicat Mixte en charge de la gestion du Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS), présidé par Mme Tenuhiarii FAUA, a pour rôle de définir les orientations du contrat afin de proposer une vision cohérente du développement social et urbain dans les quartiers prioritaires des 9 communes composant l’agglomération de PAPEETE, à savoir MAHINA, ARUE, PIRAE, PAPEETE, FAA'A, PUNAAUIA, PAEA, PAPARA et MOOREA-MAIAO.

Composition du bureau:

  • Présidente : Tenuhiarii Faua, 5e Adjoint au Maire de la commune de Mahina
  • Vice-Présidente : Tituata Jocquel, 6e Adjoint au Maire de la commune de Paea
  • 2e Vice-président : Simplicio Lissant, 1er Adjoint au Maire de la commune de Punaauia
  • Secrétaire : Maire Teriitaumihau, Conseillère municipale de la commune de Papara

En ce qui concerne PUNAAUIA, quatre comités de programmation se sont déroulés en 2015, validant ainsi les projets cofinancés par le Contrat de Ville au bénéfice des populations prioritaires. Au mois de juin 2015, le partenariat entre l'Etat, le Pays et le Syndicat mixte des communes a été renouvelé à travers la signature du nouveau Contrat de Ville 2015-2020.

Trois piliers ont été retenus, avec tout d'abord la cohésion sociale qui promeut des actions éducatives, de prévention contre la délinquance et des actions de santé, ainsi que toutes les activités qui encouratent le développement des quartiers et les centres de vacances et de loisirs. Le second pilier s'intéresse au développement économique et à l'emploi, et vise l'accompagnement des personnes en difficulté d'insertion. Enfin le troisième et dernier pilier examine la question du cadre de vie et du renouvellement urbain en tentant de lutter contre l'insalubrité, en réalisant de nouveaux équipements de proximité, comme des maisons de quartier ou des plateaux sportifs, mais également un programme de rénovations urbaines sur quatre grands quartiers identifiés par les communes. Ce Contrat de Ville s'applique aux neuf communes adhérentes de l'agglomération de PAEETE, et plus précisément leurs 76 quartiers prioritaires contre 179 qui existaient dans le contrat précédent. Ce nouveau contrat donne pour les projets des communes adhérentes et à leurs associations l'accès à une enveloppe annuelle d'environ 300 millions de francs CFP.

La démarche participative et le conseil citoyen du Contrat de Ville

La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014 pose les nouvelles bases de la Politique de la Ville. Elle reconnaît notamment la place essentielle des habitants en difficulté dans le développement de leurs quartiers en instaurant, dans son article 7, la constitution de "conseil citoyen" pour associer les habirants à la gouvernance de la Politique de la Ville. Le Syndicat a lancé une mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage pour la mise en place et l'expérimentation de conseils citoyens et a sollicité deux communes en tant que communes 'pilotes" : PUNAAUIA et PIRAE. Sur la base de rencontres réalisées dans les communes pilotes, les experts recrutés ont élaboré un guide des démarches participatives reposant sur les éléments recueillis ci-dessous. La participation des habitants est déjà très présente dans les actions de la vie publique et politique locale. Elle s'appuie à la fois sur la proximité des communes (les élus et les services municipaux) et sur des associations de quartier dynamiques.

Privilégier les espaces d'échanges et de travail avec les habitants et les forces vives des quartiers permettrait alors la co-construction d'actions et de projets durables avec pour objectifs :

  • D'associer étroitement la population dans les projets qui concernent leur quartier ;
  • De faire émerger des idées nouvelles ;
  • De construre des projets innovants et ce, dans la durée ;
  • De modifier la perception du rôle de chacun dans les projets pour que tous se considèrent comme partenaires égaux (habitants, associations, services communaux, etc.) ;
  • De proposer un partage de responsabilité dans la conception et la gestion des activités, schématiser un nouvel espace d'échanges en intégrant les enjeux et les intérêts ;
  • De favoriser la prise de décision par les populations des actions destinées à améliorer le développement économique, le cadre de vie et la cohésion sociale dans leur quartier.