L'eau à PUNAAUIA

 

L’EAU POTABLE A PUNAAUIA


Caractérisation technique du service


Présentation du territoire desservi

La commune exerce, aujourd’hui, toute la compétence en matière de service public de l’eau potable. Elle assure :

•    Une partie de la production à partir de 7 forages communaux ;
•    La distribution de l’eau potable ;
•    La facturation du service.

Le réseau communal est en grande partie situé sur la plaine littorale.

Cependant, certains lotissements situés sur les hauteurs disposent de réseaux entièrement privés alimentés par des forages ou par des captages de sources. Leur gestion est indépendante du réseau communal et aucune facture n’est destinée aux propriétaires ou locataires de ces lotissements.

Certains lotissements, également situés sur les hauteurs, propriétaires de leurs réseaux mais connectés au réseau communal, paient une redevance annuelle. A partir du branchement au réseau communal, ils acheminent l’eau à leurs résidents et prennent à leurs frais les charges de distribution (pompage, réservoir, télégestion).

Les productions se justifient par la répartition de la population sur la commune.

Mode de gestion du service

Le mode de gestion du service retenu est la régie dotée de la seule autonomie financière.

En 2011, la commune a mis en place le service public industriel et commercial (SPIC) de l’eau potable. Depuis la création du budget annexe sur l’eau potable, en avril 2011, le conseil d’exploitation de la régie de l’eau a été installé et ses membres désignés. Le directeur de la régie de l’eau a également été nommé.

En 2012, les Maires des 3 communes membres du Syndicat Intercommunal de TE OROPAA ont souhaité la mise en place d’un groupe de travail composé des directeurs généraux des services et des directeurs des services techniques des 3 communes pour envisager l’optimisation de la gestion des compétences de l’eau potable, des déchets et de l’assainissement par le Syndicat Intercommunal TE OROPAA.

Estimation du nombre d’habitants desservis

Sur les bases du recensement de 2007 et en appliquant un taux de croissance qui aurait été de 1,5 % par an, la population fin 2011 serait de 26.958 habitants.

La population desservie par le réseau communal (80 % de la population totale) est donc estimée à 21.566 habitants.

Nature des ressources utilisées et volumes prélevés sur chaque ressource

La ressource utilisée est de 2 types :

•    L’eau de surface captée dans la rivière de la PUNARUU ;
•    L’eau souterraine pompée par le forage.

Les volumes prélevés moyens sont :

•    A partir du captage de la PUNARUU de 52.000 m3/j ;
•    A partir des forages communaux de 37.350 m3/j.

Nombre d’abonnements

Le nombre de branchements est de 6.995 unités.

  1. DEMANDES DE BRANCHEMENT DES MENAGES  2012 :

Domestique :
•    ½ pouce : 1
•    ¾ pouce : 12
•    1 pouce : 2
•    2 pouces : 1

  1. DEMANDES DE BRANCHEMENT DES NON MENAGES 2012 :

Non domestique :
•    ½ pouce : 1
•    ¾ pouce : 3
•    1 pouce : 6
•    1 ½ pouce : 11
•    2 pouces : 5
•    4 pouces : 1
•    Au total : 43

  1. TRANSFERTS DE BRANCHEMENT EN 2012 :

Domestique :
•    ½ pouce : 1
•    ¾ pouce : 2
•    1 pouce : 3
•    Au total : 6

Volumes vendus au cours de l’exercice

PRODUCTION ET ACHAT D’EAU

En 2011 :
•    Volume d’eau distribué (m3) : 9.435.180
•    Volume d’eau acheté (m3) : 7.1268.641
•    Volume produit (m3) : 2.306.539

En 2012 :
•    Volume d’eau distribué (m3) : 10.307.676
•    Volume d’eau acheté (m3) : 7.909.848
•    Volume produit (m3) : 2.397.828

Comparé à 2011, la consommation a augmenté de près d’un million de m3. Une des raisons principales de cette augmentation est le nombre de casses importantes constaté, en 2012, sur des canalisations au diamètre important comme celle de la servitude MANOTAHI qui a cédé à 3 reprises ou la canalisation située dans la zone industrielle dont le débit de fuites était d’environ de 300 m3/heure. La canalisation de refoulement du réservoir de TEFAUTEA a été, par ailleurs, endommagé lors des travaux de terrassement préalable à la construction des futurs bureaux de la société JLP, par exemple.

Linéaire de réseaux de desserte

La distribution est réalisée grâce à un système de canalisation de plus de 80 km en plaine et de 15 km (réseau privé) sur les hauteurs de la commune, mais plus de la moitié du réseau communal est ancien.

Le programme de rénovation des canalisations d’eau qui devait être lancé à partir de mars 2012, pour des raisons tenant à l’instruction administrative et financière du dossier, ne démarrera finalement que cette année 2013.

Bilan de potabilité de l’eau

Le service des eaux, par sa campagne d’autocontrôle, et le CHSP, ont réalisé ensemble un total de 123 prélèvements sur l’ensemble du réseau communal. Sur les 123 prélèvements réalisés, 3 sont négatifs. Donc, pour les 10 mois, le taux de potabilité est de 98%.

Dans ce bilan, les résultats du Syndicat TE OROPAA et ceux des réseaux privés de la commune ne sont pas pris en compte.

 

Captage à PUNARUU