PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE (PCS)

Qu'est-ce qu'un Plan Communal de Sauvegarde (PCS) ?

Le Plan Communal de Sauvegarde regroupe l'ensemble des documents de compétence communale contribuant à l'information préventive et à la protection de la population. Il détermine, en fonction des risques connus, les mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes, fixe l'organisation nécessaire à la diffusion de l'alerte et des consignes de sécurité, recense les moyens disponibles et définit la mise en oeuvre des mesures d'accompagnement et de soutien de la population. Il peut désigner l'adjoint au Maire ou le conseiller municipal chargé des questions de sécurité civile. Il doit être compatible avec les autres plans d'oganisation des secours arrêtés.

Le Plan Communal de Sauvegarde est arrêté par le Maire de la Commune, après avis du Haut-commissaire de la République en Polynésie Française. La mise en oeuvre du Plan Communal de Sauvegarde relève de chaque Maire sur le territoire de sa commune.

Un arrêté du Haut-commissaire précise le contenu du Plan Communal de Sauvegarde et détermine les modalités de son élaboration (arrêté n° 50 en date du 15 février 2007 du Haut-commissaire de la République relatif au contenu et à l'élaboration du Plan Communal de Sauvegarde).

Le PCS de PUNAAUIA est composé de 3 parties :

  • Partie 1 - Contexte
  • Partie 2 - Opératiionnelle
  • Partie 3 - Annexes

Les annexes peuvent être modifiées autant que de besoin, le numéro de version du document sera alors incrémenté de 1. Lors de modifications sur les parties 1 et 2, le Maire devra publier un arrêté présentant le nouveau document ainsi que les changement vis-à-vis de l'ancienne version. Dans tous les cas, un tableau est complété afin d'avoir un historique des modifications.

Le PCS est mis à jour annuellement. Seules les fonctions suivantes sont autorisées à modifier le PCS :

  • Maire,
  • Adjoints au Maire (du 1er au 10ème)
  • Directrice Générale des Services
  • Chef de Corps de PUNAAUIA

Le personnel administratif est formé pour comprendre l'intérêt et le mode d'utilisation du PCS. De plus, un exercice de mise en situation est réalisé annuellement.

Afin d'être le plus réactif possible le jour d'un évènement grave, une formation est également réalisée pour les responsables ou référents des établissements suivants :

  • Etablissements scolaires
  • Hôtels
  • Centres sportifs
  • Centres religieux
  • Tout établissement étant amené à évacuer un grand nombre de personnes
  • Tout établssement pouvant engendrer des risques répertoriés dans le PCS

Description de la commune de PUNAAUIA

PUNAAUIA s'étend sur 76 km2 et a recensé en 2007, 25.441 habitants. PUNAAUIA possède en relief escarpé et s'inscrit dans un contexte de fortes pentes et est traversée par de nombreuses vallées, dont la principale est celle de la PUNARUU. Dans la commune de PUNAAUIA, des alluvions d'origine marine et terrestre forment la plaine côtière. Les versants sont consitués de coulée de lave formant des empilements de niveaux rocheux massifs et fracturés, de brèches de scories, d'épaisseur métrique à plurimétrique. PUNAAUIA dispose sur sa grande superficie d'une végétation composée d'arbres et de plantes diverses sur ses fortes pentes, ainsi que sur ses crêtes. La vallée principale de la PUNARUU est, pour une grande partie, en zone industrielle. Le reste de la zone est classée en zone de montagne.

Rivières et bassins versants associés :

  • PUNARUU : Capacité du bassin - NINA PEATA 1000 m3
  • MARUAPO : Capacité du bassin - AUFFRAY 2000 m3
  • VAITAMURI : Capacité du bassin - FAUGERAT 500 m3
  • MATATIA : Capacité du bassin - MATATIA 500 m3
  • VAIPOOPOO : Capacité du bassin - TEFAUTEA 2000 m3, ATIUE 1000 m3, TIXIER 1000 m3 et MARUAPO 500 m3.

Cours d'eau présents :

  • VAIRAI, MAVERAURA, VAIPUARII, PUTOA
  • PAPEARIA, VAIVEA, VAIAOA, TIHITUE

De nombreuses infrastructures

PUNAAUIA est une commune en constante évolution depuis les dernières décennies. Sa densité démographique a évolué, ainsi que les infrastructures industrielles.

La Commune dispose de cabinets dentaires et médicaux, de magasins d'alimentation, d'ERP (centre commercial CARREFOUR, hôtels, université, etc.), de garderies ... Elle accueille également plusieurs établissements scolaires :

  • 4 écoles maternelles : MAEHAA RUA, URIRI NUI, ATINUU et AMAHI
  • 4 écoles élémentaires : MAEHAA NUI, MANOTAHI, 2+2=4 et PUNAVAI PLAINE
  • Le collège de PUNAAUIA
  • Le lycée hôtelier et du tourisme
  • Le lycée professionnel St-Joseph de OUTUMAORO
  • 2 centres pour jeunes adultes : le Centre des Jeunes Adolescents (CJA) de OUTUMAORO, le Centre de Formation Pour Adultes (CFPA) de PUNARUU

Les logements présents sur la Commune sont répertoriés en fonction de leur capacité d'habitation et sont du type :

  • Maisons individuelles
  • Immeubles (appartements, etc.)
  • Lotissements résidentiels et sociaux

Une route territoriale (RT1) dessert tous les quartiers et vallées. Plusieurs monuments historiques et touristiques sont implantés sur la Commune. PUNAAUIA possède une vaste zone industrielle. dans la vallée de la PUNARUU. Au niveau des dispositifs de sécurité, la Commune accueille un Centre de Secours, un poste de police municipale et une Gendarmerie.

Les riques majeurs à PUNAAUIA

Qu'est-ce qu'un risque majeur ?

Un risque majeur est la situation dans laquelle des enjeux vulnérables se trouvent face à la menace d'occurence d'un aléa qui aurait pour conséquences, de graves pertes, dommages et dysfonctionnements. La vulnérabilité des enjeux est le facteur interne du risque, l'aléa en est le facteur externe. Les risques majeurs sur PUNAAUIA sont d'ordre naturels, technologiques et spécifiques. L'identification du risque permet de classer ces riques majeurs selon deux critères :

  • Phénomènes prévisibles, donc pouvant être anticipés : Tsunami, cyclone, forte houle
  • Phénomène imprévisibles, sans anticipation possible : Tous les feux, le transport routier de matières dangereuses,les mouvements de terrain

Les risques naturels ont été identifiés de la façon suivante :

  • Forte houle
  • Tsunami
  • Cyclone
  • Inondations
  • Mouvements de terrain
  • Feux de végétation

 

CONSEIL LOCAL DE SECURITE ET DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE (CLSPD)

Qu'est-ce que le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD) ?

Le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD) de PUNAAUIA est une instance de concertation entre les différentes autorités et organismes compétents, chargés de définir les priorités relatives à la lutte contre l'insécurité et à la prévention de la délinquance. C'est un lieu au sein duquel s'organisent la réflexion et l'action stratégique dans le cadre d'un dispositif opérationnel. Formulé pour 2016 à 2018, la stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance se bâtit autour de quatre axes prioritaires que sont : Les nuisances sonores, les atteintes aux biens, l'échec scolaire, les violences intrafamiliales sur fond d'alcool. Ces priorités se traduisent en un programme d'actions qui fixe des objectifs, propose des équipes et projets, définit des moyens, arrête des critères et des dispositifs d'évaluation, ainsi qu'un calendrier de mise en oeuvre.

PUNAAUIA, aujourd'hui, deuxième commune de Polynésie Française en nombre d'habitants, est vouée dans un avenir proche, à devenir la commune la plus peuplée. Face à cet afflux démographique, il est de la responsabilité du Maire d'initier et d'impulser une démarche patenariale associant l'ensemble des professionnels de la prévention et de la répression. La mise en place d'un Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance marque une volonté forte d'engager la commune dans une politique active de prévention de la délinquance et de lutte contre l'insécurité.

Le 31 octobre 2014, la Commune a officialisé le CLSPD de PUNAAUIA par la signature de l'ensemble des instances du Pays et de l'Etat : Le Haut-commssaire, M. Lionel BEFFRE, le Président du Pays, M. Edouard FRITCH, l'Education nationale en Polynésie Française, représentée par son Vice-recteur, M. Pascal CHARVET, la Justice représentée par le Procureur, M. José THOREL et le Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS), représentée par sa Présidente, Mme Tenuhiarii FAUA.

AXE 1 - LES NUISANCES SONORES

Les plaintes pour nuisances sonores arrivent en première position dans les statistiques des services de l'ordre. Elles concernent toutes les catégories sociales et s'étendent sur l'ensemble du territoire de la commune de PUNAAUIA. Les nuisances sonores sont diurnes, nocturnes, statiques ou mobiles ... Passer sa débroussailleuse trop tôt le matin, écouter de la musique à tue-tête, faire la bringue, monter le son de son appareil HI-FI dans sa voiture à 02h00 du matin, faire du bricolage le dimanche ou un jour férié peut déranger le voisinage et valoir une plainte auprès de la Police Municipale ou de la Gendarmerie. Le Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT) accorde aux Maires des pouvoirs de police. Cees derniers sont donc en mesure de prendre les actes juridiques communaux nécessaires pour limiter ces nuisances.

AXE 2 - LA LUTTE CONTRE LES ATTEINTES AUX BIENS

Commises essentiellement dans les zones résidentielles de la commune, ces atteintes aux biens ou vols d'appropriation se placent en deuxième position dans les plaintes auprès de la Gendarmerie. Contrairement aux nuisances sonores, ces délits sont concentrés sur des zones géographiques limitées, telles que les résidences "TAINA, LOTUS, TE TAVAKE, TAAPUNA, PUNAVAI MONTAGNE et TE MARUATA".

La situation économique de la Polynésie Française est à l'origine de baisse de revenus, voire d'absence de revenus, qui désorganisent les familles et plongent bon nombre d'entre elles dans la difficulté, voire la misère. Les marchands ambulants augmentent : Vente de plats préparés, vente de fruits et légumes en bord de route ... Tout est bon à faire et à prendre pour nourrir la famille, payer le loyer, l'électricité, ne pas perdre pied et garder sa place dans la société.

La dégradation de l'offre d'emploi souligne l'importance à intégrer dans l'approche de ce deuxième axe, la notion économique. S'attaquer à l'absence d'emploi, favoriser l'entreprise individuelle, encourager la formation et la qualification, aider à la requalification et/ou à la réorientation professionnelle ne serait que bénéfique. La stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance doit s'engager dans des actions porteuses de résultats immédiats mais aussi dans des actions pérennes, avec des effets durables. Pour atteindre nos objectifs, il est nécesaire d'orienter les actions vers les publics concernés que sont : Les auteurs des vols et les victimes.

AXE 3 - LA LUTTE CONTRE L'ABSENTEISME, LE DECROCHAGE SCOLAIRE, L'ECHEC SCOLAIRE

Lieu d'enseignement et d'éducation, l'école encadre, socialise, oriente, donne des bases, des valeurs, des connaissances, des savoirs-faire ... Elle forme les travailleurs et les parents, en un mot, la société de demain. Prévenir et Lutter contre l'absentéisme, le décrochage et l'échec scolaire sont des thématiques avec une haute importance de la politique "Jeunesse" du conseil municipal de PUNAAUIA. La délinquance des mineurs est, bien souvent, une délinquance de proximité et d'opportunité. Elle est à prendre en compte, en priorité, car elle s'avère génératrice de bon nombre d'incivilités et contribue à renforcer le sentiment d'insécurité.

D'autre part, selon l'analyse des forces de l'ordre, cette petite délinquance est "formatrice", puisque les petits délits ou incivilités commis par les mineurs, progressent d'année en année chez ces mêmes personnes. Ainsi, en l'absence d'une prise en charge socio-éducative adaptée et/ou, en dernier recours, d'une réponse pénale immédiate, un mineur a de grandes chances de "monter en gamme" dans l'échelle des infractions. Cette délinquance impliquant les mineurs, trouve la plupart du temps son origine dans une rupture éducative, mais aussi dans une carence de l'autorité parentale et/ou d'une dépendance.

AXE 4 - LES VIOLENCES INTRAFAMILIALES, LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ET LEUR LIEN AVEC L'ALCOOL

Le dernier axe de la stratégie de sécurité et de prévention de la délinquance regroupe deux problématiques importantes que sont :

  • Les violences intrafamiliales et les violences faites aux femmes
  • La consommation d'alcool génératrice de ces violences

Il existe peu d'informations fiables et exhaustives concernant les violences intrafamiliales et conjugales sur la commune de PUNAAUIA. Toutefois, la lecture des statistiques et des interventions des brigades de Gendarmerie et de la Police Municipale alertent la Commune sur ce type de violences quotidiennes et leur banalisation. Les interventions pour violences intrafamiliales sont localisées en grande partie sur le secteur de OUTUMAORO. Elles se concentrent sur les week-end, s'accentuent les jours de paie, bien souvent synonymes de consommation excessive d'alcool.La compétance sociale relevant du Pays, la Commune intervient rarement dans ce type d'affaires. Les violences sur fond d'alcool étant récurrentes dans de nombreux foyers de PUNAAUIA, le CLSPD ne peut rester sourd à la détresse de ces familles.

 

     

    LA BRIGADE NATURE

    Pourquoi une Brigade Nature à PUNAAUIA ?

    Depuis quelques années, la Ville de PUNAAUIA a fait du développement durable l'une de ses priorités, afin d'offrir à sa population un environnement propre. Pour ce faire, plusieurs actions de sensibilisation sont menées régulièrement dans les quartiers prioritaires, grâce notamment aux ambassadeurs de quartier, formés par la Commune, pour être le relais auprès des riverains. La vallée de la PUNARUU et son littoral regorgent d'histoires et de richesses naturelles que la Commune souhaite, plus que jamais, préserver. En 2012, un comité de gestion regroupant les usagers de la PUNARUU et les élus municipaux de PUNAAUIA, se met en place pour définir des mesures à prendre pour préserver la PUNARUU. Le Livre Blanc "TE HOTU NUI NO PUNARUU", édité en 2013, reprend ainsi toutes les actions validées lors de ces nombreuses concertations. La création d'une Brigade Nature, à l'entrée de la zone industrielle de la PUNARUU, est l'une des actions que la Commune a décidé de mettre en place au mois d'août 2016. Composée de 7 agents, sous l'égide de la Direction de Proximité, elle a pour mission de sensibliser les industriels et les admnistrés à la protection de l'environnement. Ces agents sillonnent en binôme et à vélo, les quartiers et les plages de PUNAAUIA, et interviennent ainsi directement auprès des pollueurs. Pour mener à bien leurs missions, ces agents ont suivi une première formation juridique, basée sur le Code de l'Environnement, leur permettant ainsi de sensibiliser au mieux la population sur le respect de l'environnement : Nuisances sonores, pollution, prolifération d'espèces envahissantes, zones de pêche réglementée, Petite Fourmi de Feu (PFF). Depuis sa création, une nette amélioration a déjà été constatée. La Brigade Nature travaille en étroite collaboration avec la Police Municipale, seule habilitée à verbaliser les pollueurs depuis le mois d'avril 2016.

    Coût des amendes par type de contravention :

    • 1ère classe : 1.300 FCP - 3.900 FCP en cas de majoration

    Non-respect des arrêtés de police touchant au domaine de l'environnement

    • 2ème classe : 4.150 FCP 6 8.900 FCP en cas de majoration

    Bruit dans les espaces classés - Non-respect de la réglementation en matières de collecte des ordures

    • 3ème classe : 8.100 FCP - 21.450 FCP en cas de majoration

    Circulation du public dans un espace protégé - Abandon de déchets dans un espace classé - Bruits ou tapage injurieux ou nocturnes - Abandon d'ordures, déchets, matériaux ou autres objets

    • 4ème classe : 16.100 FCP - 44.700 FCP en cas de majoration

    Entrave à la liberté de circulation sur la voie publique correspondant à des dépôts de déchets sur la voie publique