Une fourrière animale à PUNARU’U

La cérémonie officielle de la pose de la première pierre d’une fourrière animale dans la vallée de la PUNARU’U s’est déroulée le 07 novembre 2016, en présence du Syndicat Intercommunal pour la Gestion de la Fourrière Animale (SIGFA), regroupant les deux communes adhérentes, PUNAAUIA et PAEA et l’ensemble des partenaires, grâce à qui le projet verra enfin le jour, après de nombreuses difficultés rencontrées.

Construction d’une fourrière intercommunale, une première en Polynésie Française

Créé en mars 2012, conformément au Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT), le SIGFA a pour objectif la lutte contre la divagation des animaux. Pour mener à bien ses missions, il était essentiel pour le SIGFA de disposer d’un terrain suffisamment grand pour procéder aux travaux de construction de locaux adaptés. C’est ainsi que la fourrière animale verra le jour sur une parcelle de terre de 1.000 m2, située au fond de la vallée de la PUNARU’U, et donnée à bail par la Commune. Il s’agit là d’une première en Polynésie Française. 

La divagation des animaux, un véritable fléau

L’article 3 du statut du SIGFA stipule que le syndicat a pour objet l’accueil et la garde des animaux trouvés, errants ou en état de divagation sur le domaine public et des animaux dangereux, notamment en cas de morsure. C’est pourquoi, afin d’endiguer les nuisances causées par des meutes de chiens en divagation et tenter de mettre un terme à ce fléau, le SIGFA, composé des communes adhérentes, PUNAAUIA et PAEA, est ravi de voir le projet de construction de fourrière animale se concrétiser enfin, malgré les nombreuses difficultés financières et politiques rencontrées. Chacune d’elles devra assumer sa propre responsabilité en matière de divagation des animaux, qui représente un danger pour les personnes. Cette structure est destinée aux animaux féroces, dangereux et en mauvaise santé. La responsabilité du SIGFA n’interviendra, qu’à partir de la remise de chiens par les services municipaux à la fourrière.

Aménagement des locaux

Les locaux de la fourrière animale seront aménagés au fond de la vallée de la PUNARU’U sur une parcelle de terre de 1.000 m2. Elle sera composée d’un bloc administratif où seront aménagés les bureaux du personnel, des vestiaires pour les agents techniques et d’un bloc technique, contenant une vingtaine de cages où seront accueillis les animaux capturés. Il est également prévu l’aménagement d’un local réservé au vétérinaire, avec lequel une convention sera signée, un incinérateur et un local réfrigéré destinés aux animaux euthanasiés. La durée des travaux est estimée approximativement à 8 mois.

Les missions du SIGFA

Le SIGFA devra assurer la gestion technique, administrative et financière de la fourrière animale, dirigée pour l’instant par une seule personne, Mme Caroline VIVISH, directrice du SIGFA depuis le 1er août 2014. Celui-ci sera renforcé par le recrutement d’une secrétaire, d’un comptable, et de deux à quatre agents techniques.

Un partenariat solide

La construction de cette fourrière animale ne pourrait se concrétiser sans la participation financière du Fonds Intercommunal de Péréquation (FIP) qui finance le projet à hauteur de 80% du coût total qui s’élève à la somme de 66.255.230 FCP et 20% par le SIGFA.

Coût des travaux : 66.255.230 FCP

  •                 Participation du FIP à hauteur de 80%
  •                 Participation du SIGFA (PUNAAUIA et PAEA) à hauteur de 20%

Composition du Syndicat :

  • Présidente : Mme Layana ATAE
  • Vice-Président : M. Jean-Claude HAPAIRAI (PAEA)
  • Délégués titulaires : M. Ronald TUMAHAI (PUNAAUIA) et M. Bertho ROOMATAROA (PAEA)
  • Délégués suppléants : MM. Paul PERE et André TEAHU (PUNAAUIA) – MM. Tutea PANAI et Edmond ATA (PAEA)

Contact SIGFA :