Représentation de forme humaine sculptée dans de la pierre, ce TI’I à usage religieux fut trouvé dans la vallée de PUNARU’U en 1925. Témoin du passé historique de la Ville de PUNAAUIA, et présente dans les collections du Musée de Tahiti et des Îles, cette statuette vient enrichir le patrimoine archéologique de la collectivité.

TI’I DE PUNAAUIA

Illustrations : TI’I ; PUNAAUIA ; Vallée de PUNARUU ; XIXème siècle. Mensurations : H. 61 cms ; E. 20 cms ; l. 30 cms ; Pds. 40.6.

Statuette anthropomorphe à usage religieux, je suis originaire de PUNAAUIA. 

De forme massive, je suis taillé dans de la roche volcanique. Mon dos est plat.  Ma tête circulaire présente deux yeux ainsi qu’une autre dépression circulaire, probablement mon nez. Mes deux bras courts et ma jambe gauche sont encore visibles.

Cassé en deux au milieu du buste, je fus découvert dissimulé dans le pavage d’un MARAE par Monsieur BOURNE en juillet 1925, le long du côté Est, à 3 km à l’intérieur de la vallée de PUNARU’U. Il pourrait d’ailleurs s’agir du MARAE TE ARA O TAHITI.

Je fus d’abord confié à l’ancien Musée de Papeete avant d’être intégré dans les collections du Musée de Tahiti et des îles, Te Fare Manaha.

UTILISATIONS DES TI’I

Dans leurs récits, navigateurs et missionnaires apportent quelques précisions sur l’utilisation du TI’I par le peuple polynésien. Ainsi :

  •  « Pour Wilson (1799), les ti'i étaient liés aux droits fonciers d'un groupe familial sur une terre.
  • Pour K. Emory (1933), ils étaient les gardiens chargés de protéger l'enceinte sacrée du marae (lieu de culte). Les ti'i pouvaient également représenter des dieux liés à la sorcellerie et étaient placés à l'intérieur de petits marae sans ahu (plate-forme).
  • Pour Moerenhout (1837), les ti'i marquaient la limite entre le domaine de la terre et celui de la mer.
  • Pour T. Henry (1928), ils étaient intimement liés à la caste des sorciers et à leurs activités. Les ti'i apportaient la destruction ou la protection contre celle-ci.
  • Et pour Handy (1927), les ti'i favorisaient la fertilité de la terre et la réussite des récoltes (exemple : culture du taro…) ».

Si de nombreuses utilisations ont été allouées aux TI’I, il n’en demeure pas moins que ces derniers conservent, aujourd’hui encore, une sacralité reconnue et respectée par les familles tahitiennes de toutes les îles, de tous les archipels de la Polynésie française.

 


Sources:

Musée de Tahiti et des Îles. 'ŪMETE trouvé à PUNARU’U (PUNAAUIA) en 1925 [fichier numérique PDF, 2 p.].  © Musée de Tahiti et des Îles, Te Fare Manaha.

Illustration:

TI’I, Tiki trouvé à PUNARU’U en 1925 (PUNAAUIA) © Collection Musée de Tahiti et des îles, Te Fare Manaha.

 


Patrimoine en partage à PUNAAUIA avec la collaboration du Musée de Tahiti et des Îles, du Service du Patrimoine Archivistique et Audiovisuel, de la Société des Etudes Océaniennes, de l'Université de la Polynésie française, de l'Association Tahiti Héritage, du Service de la Culture et du Patrimoine, des associations et des Matahiapo de la commune de PUNAAUIA.

 


Télécharger la fiche

A votre disposition