Le rāhui de la Punaru'u

Protégeons nos orangers !

Depuis quelques années, les orangers du plateau de Tamanu sont menacés par des espèces envahissantes telles que le miconia ou le Falcata. Les arbres manquant de soleil, fournissent de moins en moins de fruits et nombre d’entre eux se meurent.

Pour remédier à ce désastre, l’association des porteurs d’oranges "Paruru i te faa no Punaruu" avec le soutien de la ville de Punaauia et des propriétaires terriens, a mis en place en 2020 un rāhui sur tout le fond de la vallée. Une cessation de la cueillette dont l’objectif était de permettre à la ressource de se régénérer.

Depuis, les bénévoles n’ont pas chômé. Chaque mois, ils mènent des actions de défrichage massif des espèces envahissantes. Ils s’affairent aussi à faire pousser et replanter des orangers.  La ville de Punaauia les subventionne et les accompagne dans la conduite de cet ambitieux projet.

En 2021, leurs actions ont commencé à porter leurs fruits. Dans les zones défrichées, quelques orangers recommencent à produire des fruits, mais trop peu pour rependre la cueillette sans risquer de les abimer.

Le rāhui qui a démarré l’année passée est donc prolongé, pour offrir au plateau de Tamanu le repos nécessaire à une relance durable de la production des oranges pour les années à venir. Pour rappel, en 2019, ce sont plus de huit tonnes d’oranges qui ont été récoltées par nos porteurs.

Dans cette idée, la ville de Punaauia rappelle à sa population qu’il est strictement interdit de se rendre dans le fond de la vallée de la Punaru’u sans autorisation des porteurs d’orange et / ou des propriétaires terriens.

La cueillette de nos fruits favoris devrait reprendre en 2022.